HARKA

Un film de Lotfy Nathan, 2022
-

Genre: Drame

Langues: Arabe

Sous-titres: Français / Anglais

Format: 2:39:1

Son: 5.1

Durée: 82 min

Pays: France, Luxembourg, Tunisie, Belgique.

Année: 2022

DOSSIER DE PRESSE

-

Dossier de presse Cannes

SYNOPSIS

-

Harka est une parabole moderne sur la résistance. Ali, un jeune Tunisien rêvant d’une vie meilleure, vit une existence précaire en vendant de l’essence de contrebande au marché noir local. A la mort soudaine de son père, Ali doit s’occuper de ses deux soeurs et de leur expulsion imminente. Suivra un combat pour conserver sa dignité. La voix d’une génération tentant d’être entendue.

CREDITS

-

Réalisation : Lotfy Nathan

Image : Maximilian Pittner

Décors: Mohsen Raies

Montage: Thomas Niles

Bruitage: Nicolas Fioraso

Mixage: Bruno Ehlinger

Musique originale : Eli Keszler

 

Interprètes : Adam Bessa, Najib Allagui, Salima Maatoug, Ikbal Harbi, Khaled Brahem.

 

Produit par Cinenovo (FR), Tarantula (LU) et Wrong Men North (BE)

 

Ventes internationales : Film Constellation

GALERIE

-
-
-
-
-
-
-

FESTIVALS

-
75ème Festival de Cannes - Un Certain Regard

RÉALISATEUR

-

Lotfy Nathan est un réalisateur américain. Son premier long-métrage, le documentaire 12 O’Clock Boys, pour lequel il a reçu le Prix HBO “Emerging Artist”, a été sélectionné dans plus de 50 festivals internationaux, dont SXSW, Sundance LA, Chicago International Film Festival, Viennale, Hot Docs Canadian IDF, Londres et Copenhague. 12 O’Clock Boys a par la suite été distribué aux États-Unis par Oscilloscope, puis acheté par Showtime et Amazon, et optionné par la société de Will Smith, Oberbrook Entrertainement pour l’adapter en fiction. En 2015, Lotfy a été lauréat de la Fondation Creative Capital et a participé à une résidence de réalisateur de la Fondation Cinereach. Il avait auparavant déjà été lauréat du Fonds Garrett Scott, de la Fondation Peter Reed, du Fonds Grainger Marburg, et de la bourse IFP. Son premier long-métrage de fiction, Harka, pour lequel il a participé à l’Atelier d’Écriture du Sundance Film Institute, est actuellement en post-production.

REVUE DE PRESSE

-

“un grand film sur les invisibles de la société (…) un film plein de rage, qui n’oublie pas de faire entrer la lumière et la poésie dans sa colère.” Valentin Maniglia/Le Quotidien

 

“Une plongée dans la réalité tunisienne” RFI